Snappi 3 pinces auto-aggripantes mates

Snappi 3 pinces auto-agrippantes mates Agrandir l'image

7,30 €

Attention : dernières pièces disponibles !

Ajouter à ma liste de naissance

Nouveau

Snappi, la pince auto-agrippante de Popolini s'utilise pour la fermeture des langes ou des couches à nouer. Elle permet d'ajuster le lange précisément à la taille de bébé.

En toute sécurité, elle remplace l'épingle à nourrice traditionnelle.

Fournies par lot de 3 pièces.

Plus de détails

1 Article

En savoir plus

Les pinces Snappi permettent d'utiliser les tétras, les langes à l'ancienne en coton hydrophile. Ils sont très pratiques pour les tout petits bébés qui ne marchent pas encore à 4 pattes. Tout doux, naturels et rapides à sécher, ils peuvent se plier de plusieurs façons afin d'optimiser l'absorption. Un article classique qui se retrouve de toute façon dans le trousseau de bébé car il est polyvalent (doudou, bavoir, couverture...). Une première expérience des couches lavables à peu de frais.

 

Par dessus cette couche en coton bio, il est nécessaire d'utiliser une culotte imperméable. Les culottes Popowrap sont bien adaptées au système car elles sont équipées d'une bande velcro qui permet un ajustement précis au niveau de la taille et d'un gousset supplémentaire au niveau des cuisses afin d'éviter tout risque de fuite. Mais il est aussi possible d’utiliser les culottes Flip qui ont l’avantage de proposer une taille unique. La couche ne peut dépasser de la culotte: gorgée d'urine, elle aurait vite fait de souiller les vêtements de bébé. Si elle n'est pas mouillée, il est possible de la récupérer pour un change ultérieur. Il n'est donc pas nécessaire de posséder autant de culottes que de couches. On compte en général deux ou trois couches par culotte. La culotte de protection doit être totalement couvrante sans être trop volumineuse. Il est aussi possible d'utiliser le système de culottes de protection en laine. De cette façon, votre système de couches lavables est composé à 100% de matériaux organiques respirants, minimisant les risques de réactions allergiques.

 

Les culottes sont lavables en machine (max. 60° mais pas à chaque lavage), elles ne passent pas au sèche-linge étant donné leur composition. Les inserts se lavent en machine à haute température, ils supportent occasionnellement un lavage à 90°. Ils peuvent passer au sèche-linge à faible puissance. Il est recommandé de ne pas utiliser de savon de Marseille ni de produit lessive à base de glycérine pour l'entretien des couches lavables. Ceux-ci gorgent de graisse les fibres et réduisent leur capacité d'absorption. Si vous utilisez du liniment (eau de chaux et huile végétale) ou de la crème, il est recommandé de placer une feuille de protection entre l'insert et les fesses de bébé. Un décrassage à l'eau très chaude additionnée de sel détachant à base de percarbonate de soude s'imposera lorsque vous constaterez que le tissu n'absorbe plus (test du verre d'eau versé sur l'insert), que les taches ne partent plus avec un lavage classique et que les mauvaises odeurs persistent.

 

Les couches lavables peuvent être entreposées "à sec" dans un seau fermant hermétiquement (quelques gouttes d'huile essentielle de Tea-tree peuvent être utilisées dans le seau pour lutter contre les odeurs et les bactéries). Mais elles peuvent être également rincées avant d'être stockées dans le seau ou bien encore entreposées dans l'eau dans laquelle sera versé un peu de produit lessive. Pour éviter toute manipulation désagréable, les larges filets de lavage sont très pratiques.

 

Rappelons que les couches lavables ont un impact plus que positif sur la santé de nos enfants, sur l’environnement et sur nos porte monnaies. Contrairement aux couches jetables traditionnelles, elles ne contiennent pas de produits pétrochimiques (urines qui se transforment en gel, couches blanchies au chlore, production de dioxines, matières allergisantes, etc.). Davantage naturelles, elles génèrent beaucoup plus rarement des allergies. Elles sont peu coûteuses parce que vous n’investissez qu’une seule fois voire deux (6500 couches jetables coûtent en moyenne 1800 euros jusqu’à l’apprentissage de la propreté), et au final, leur prix est équivalent au coût de la consommation en eau pour les toilettes lorsqu’un nouveau venu arrive dans une maisonnée. Encore plus largement rentabilisées lorsque vous avez plusieurs enfants, elles sont beaucoup moins polluantes que leurs consoeurs jetables. En effet la couche jetable est un des principaux produits à usage unique non recyclable. Après usage, celle-ci est entreposée ou brûlée et donc très polluante, tout comme sa production.

 

Les couches lavables sont tout aussi pratiques, plus confortables, meilleures pour la santé de nos petits. Et en plus ceux-ci deviennent en général propres plus rapidement car ils prennent conscience de l’humidité de leur couche et le déclic se fait plus naturellement.

30 autres produits dans la même catégorie :